Lydia Ko remporte le trophée Vare, à quelques centimètres du Temple de la renommée de la LPGA

Lydia Ko était désespérée de terminer sa saison 2021 sur une bonne note.

Cela peut vous intéresser : Congrès de cardiologie à Porto Alegre aborde l'importance de l'inclusion de la spiritualité dans les soins aux patients

Après un troisième tour décevant au cours duquel elle a frappé des tirs « peut-être même qu’un handicap de 20 n’aurait même pas touché », Ko a affiché une finale de 8 sous 64 au championnat CME Group Tour pour quitter 2021 avec un sourire et un nouveau trophée.

Pour la première fois de sa carrière, Ko a remporté le trophée Vare, remis à la joueuse avec la moyenne de pointage la plus basse de l’année. Techniquement, Nelly Korda avait la moyenne la plus basse en tournée à 68,774. Mais ni Korda ni Jin Young Ko, qui affichaient une moyenne de 68,866, n’ont atteint le nombre minimum de tours nécessaires (70) pour être éligibles à la Vare. Korda a terminé la saison avec 62 manches et 17 épreuves officielles et Ko a terminé avec 67 manches et 19 épreuves.

A découvrir également : Principaux signes de la maladie d'Alzheimer

Ko avait la troisième moyenne la plus basse de 69,329 et a répondu à l’exigence du tour avec 73.

« C’est vraiment spécial parce qu’évidemment, cela résume toute la saison », a-t-elle déclaré. «Toutes les autres choses le font aussi, mais en fin de compte, le golf dépend de la régularité avec laquelle vous pouvez jouer et du type de score faible que vous pouvez tirer.

« Et le Trophée Vare en est un exemple évident. »

Ko, 24 ans, a également failli rater le prix. Elle avait initialement prévu de sauter le championnat féminin Pelican de la semaine dernière après avoir joué en Arabie saoudite sur le LET, mais après avoir appris qu’il lui manquerait un tour pour le Vare, elle s’est réinscrite.

Ko a maintenant 20 des 27 points nécessaires pour se qualifier pour le Temple de la renommée de la LPGA.

Le Kiwi a qualifié 2021 de l’une des années les plus cohérentes de sa carrière et a qualifié la pause forcée du sixième mois au cours de la saison 2020 de l’une des périodes les plus importantes de sa carrière.

« Après ces six mois, je pense que j’ai pu vraiment évaluer où j’en étais », a-t-elle déclaré, « et ce n’était pas seulement du point de vue technique, mais aussi où j’en étais mentalement. »

Jin Young Ko et Lydia Ko posent lors de la cérémonie de remise des prix après le championnat CME Group Tour le dimanche 21 novembre 2021 à Naples, en Floride. Photo de Rebecca Blackwell/Presse associée

Ko a mis fin à une sécheresse de trois ans en avril au championnat Lotte pour se frayer un chemin dans le tournoi des champions Hilton Grand Vacations d’ouverture de la saison 2022 à Lake Nona, en Floride, qui se trouve être son club d’origine.

Pour se préparer à ce début, Ko a déclaré qu’elle adopterait une nouvelle approche pour cette intersaison, en restant aux États-Unis plutôt qu’en Corée du Sud et en prenant des périodes de congé plus courtes.

« Je prends normalement un mois entier ou quatre semaines de congé sans toucher aux clubs », a-t-elle déclaré. « Ils restent dans le placard. Cette année, je vais prendre une semaine de congé pendant Thanksgiving, puis m’entraîner pendant quelques semaines, puis prendre de nouvelles vacances pendant 10 jours, puis revenir m’entraîner pendant encore trois semaines.

« Je n’ai pas joué le Tournoi des Champions depuis un moment, alors j’ai juste planifié mon intersaison un peu différemment cette année. »

voir 17 images

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *