Paulo Teixeira (PT) soutient l’union avec le droit au cannabis médicinal : « le débat n’est pas idéologique »

Le député Paulo Teixeira (PT-SP), l’un des politiciens pionniers dans le domaine de la dépénalisation de la consommation de drogues au Congrès national, sera président ou rapporteur de comité spécial de la Chambre qui se penchera sur les remèdes à base de cannabis Sativa. Cette commission a finalement été éteinte par le président de la Chambre, mais Rodrigo Maia (DEM-RJ) a décidé de la conserver.

« J’ai discuté de la réduction des méfaits au Brésil et dans le monde entier, ce qui m’a initié au débat sur les drogues. Je pense que réduire les préjudices aujourd’hui, c’est retirer certaines drogues de la législation illégale et faire des réglementations restrictives. Mais j’ai aussi suivi l’usage médical du cannabis dans le monde, très répandu, et j’ai trouvé important d’amener ce débat au Brésil, pour ceux qui prennent des antiviraux, pour la chimiothérapie, le glaucome, les convulsions », a déclaré le parlementaire dans une interview au portail Sechat .

Avez-vous vu cela : Lampe au sel de l'Himalaya : ses bienfaits pour la santé et la maison

Paulo Teixeira, par exemple, est la première loi qui prévoyait, en 1996, la distribution de seringues jetables au Brésil aux consommateurs de drogues injectables, créée dans le but de prévenir la prolifération du sida dans le pays.

Le pétista a un projet de loi, à partir de 2017 qui « réglemente le contrôle, la surveillance et la réglementation de l’usage du cannabis et de ses dérivés ». Toutefois, ce LP restera mis en place et ne sera pas annexé au texte discuté au comité spécial. La présidence ou le rapporteur de la commission restera aux côtés de Paulo Teixeira, comme convenu avec le président Maia.

Lire également : Quels sont les avantages de l’affacturage ?

Sur les 34 détenteurs, il y a des membres de tous les spectres politiques, du PSL, du parti du président Jair Bolsonaro, du Novo, à Psol et PCDob. Parmi eux se trouve Mme Carla Zambelli (PSL-SP), qui a dit au portail Sechat que il était nécessaire, pour que ce débat avance, l’action des politiciens de droite . Sur cette déclaration, Paulo Teixeira n’est pas en désaccord :

« C’est important, car il ne peut pas donner un caractère idéologique à ce débat. Il doit avoir le statut de débat scientifique et non idéologique. Donc, quand quelqu’un d’extrême droite entre dans le débat, cela aide à supprimer ce ton idéologique qui, à mon avis, finit par gêner le débat. Donc, à mon avis, c’était une bonne chose que Carla Zambelli soit venue. »

Paulo Teixeira et le Père Ticão, défenseur du cannabis médical dans la partie orientale de SP

« Nous devons éclairer les ténèbres »

Parallèlement au projet de loi qui sera examiné en commission, l’Agence nationale de surveillance de la santé aborde également sa propre proposition de réglementation du cannabis médicinal. Paulo Teixeira défend Anvisa et est proposé par l’Agence.

« Nous devons soutenir, car Anvisa est bombardé par un excès idéologique. J’approuve Anvisa dans la recherche d’une réglementation, mais elle doit être plus large que ce qu’elle propose. Je ne pense pas que ce soit un marché pour les grandes entreprises. Nous ne Nabis médicaux au Brésil, Paulo Teixeira déclare que « nous devons éclairer les ténèbres ». Il se réfère au ministre de la Citoyenneté, Osmar Terra, qui est en croisade contre Anvisa et soutient même que la marijuana médicale n’existe pas.

« Nous vivons dans un moment de ténèbres, nous devons éclairer le chemin du peuple brésilien. Ils se battent avec Isaac Newton, avec Copernic, avec toute la science, quand ils soutiennent que la terre devrait être plate. Nous devons présenter un argument scientifique. »

Le pétista, cependant, ne dit pas ce que sera son travail devant le comité spécial. Paulo Teixeira dit : « le rôle que je vais jouer dans ce débat… La chose la plus correcte est que j’écoute la société brésilienne, le domaine scientifique, les patients, les chercheurs, écoutons tout le monde ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *